Contexte, enjeux et impacts

Le secteur de l'énergie traverse une période de forte transformation qui affecte les activités sous contrôle direct d’EDF Luminus (achat et vente d’énergie, construction et entretien des unités de production), comme celles qui relèvent de sa sphère d’influence (niveau de la demande d’énergie, intérêt des clients pour les services d’efficacité énergétique, etc.).

 

Dans les métiers traditionnels, de nombreux facteurs externes échappent au contrôle de EDF Luminus, en particulier :

  • l'évolution des prix sur le marché de gros, dont la volatilité n'a jamais été aussi grande
  • les incertitudes sur les perspectives des actifs thermiques et nucléaires
  • les  changements très fréquents du cadre réglementaire, aussi bien commercial qu'environnemental
  • l'évolution des provisions effectuées en vue du démantèlement des centrales nucléaires.

Un secteur aux contraintes très spécifiques

L’électricité ne se stocke pas, ou très peu, surtout en Belgique du fait de l’absence de grand hydraulique (pas de barrages de haute montagne).

 

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, Elia, doit assurer l’équilibre production/ consommation à tout moment afin d’éviter toute coupure d’électricité intempestive. Pour garantir la continuité de la fourniture d’énergie auprès des clients finaux, Elia contracte différents types de services auprès de producteurs d’électricité, belges ou étrangers, à différents horizons de temps (très court terme ou plus long terme).

 

En tant que « responsable d’équilibre » vis-à-vis du gestionnaire de réseau, EDF Luminus doit à tout moment injecter dans le réseau un volume d’électricité équivalent à la consommation de ses clients. Garantir l’équilibre entre la production et la consommation nécessite :

  • de bien estimer les profils de consommation des clients à long, moyen et court terme, pour prévoir à l’avance les moyens de couvrir ces besoins de façon optimale, du point de vue coût et fiabilité de l’énergie fournie ;
  • d’ajuster en temps réel les capacités de production flexibles (turbines à gaz, cycles combinés, cogénération…) pour compenser les variations de production renouvelable ou la défaillance d’unités de base (centrales nucléaires) ;
  • de couvrir les risques financiers liés aux fluctuations très importantes des prix de l’électricité et du gaz sur le marché de gros. Ceux-ci peuvent en effet augmenter brusquement, par exemple en cas d’indisponibilités imprévues. Ou à l’inverse chuter durablement, en cas d’excès de production par rapport aux besoins, ce qui réduit le revenu des producteurs.

La configuration du marché de l’électricité a été bouleversée ces dernières années. La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen augmente chaque année, ce qui crée d’importantes fluctuations, à la hausse ou à la baisse, en fonction de la force du vent et de l’ensoleillement.

Des risques accrus en raison de fortes variations des prix court terme

En 2017, une situation inédite a engendré une très forte variation des prix court terme. Deux raisons principales expliquent ce phénomène :

  • l’indisponibilité imprévue de plusieurs unités nucléaires en Belgique (Tihange 1, Doel 3) et un potentiel d’importation nucléaire limité (indisponibilité de plusieurs unités de base en France)
  • une production d’énergie renouvelable inférieure aux prévisions,  l’hydraulicité ayant été très faible sur l’année et les mois de janvier et avril ayant été particulièrement peu venteux.

Ces deux éléments ont eu un impact significatif à la fois sur les prix Belpex (day ahead) et sur les prix de déséquilibre (balancing). Ces variations de prix se traduisent par une hausse des coûts d’approvisionnement (qui ne peut  être répercutée sur les prix facturés aux clients résidentiels) et donc par une baisse des marges d’EDF Luminus.

 

A titre d’exemple, le prix moyen du MWh day ahead en 2017 s’établit à 45€. Ce prix a pu atteindre des pics extrêmement hauts, jusqu’à 700 €/MWh en janvier 2017, lors de périodes de forte demande d’électricité en fin de journée (cf. le graphique de droite). 

 

Le graphique de gauche montre que le nombre d’heures avec des prix Belpex supérieurs à 100 €/MWh a doublé entre 2016 et 2017.

Source : Elia.

Source : Elia.


Des coûts de déséquilibre également en hausse

Les prix de déséquilibre (prix appliqués lors de déséquilibres constatés entre les injections et les prélèvements d’un responsable d’accès) ont également été affectés par la situation expliquée ci-dessus et ont suivi la même tendance que les prix Belpex.

Sur le graphique de gauche ci-après, on observe une forte hausse (64%) du nombre d’heures avec des prix de déséquilibre supérieurs à 300€/MWh - précisément 571 heures en 2017 contre 348 heures en 2016. A droite, on constate la forte volatilité des prix, accentuée en période hivernale (de janvier à mars et d’octobre à décembre).

Source : Elia.

Source : Elia.


Chaîne de valeur : mise à jour 2017

La chaine de valeur EDF Luminus différencie les activités sous son contrôle direct de celles qui relèvent de sa sphère d'influence, en conformité avec les recommandations ISO 26 000.

 

Dans le tableau ci-joint les activités sont triées en fonction :

  • du degré de contrôle d'EDF Luminus sur l'activité, du plus faible au plus élevé, le résultat obtenu apparaissant dans la colonne de droite ;
  • de l'enchaînement chronologique des activités, les activités "upstream" (amont) apparaissant en haut du tableau, tandis que les activités "downstream" (aval) apparaissent en bas
  • de ce qui concerne directement ou indirectement les personnes, les clients, l'environnement ou les aspects financiers. 
Download
Chaîne de valeur RDD 2017.pdf
Adobe Acrobat Document 223.8 KB

Le seul changement par rapport à la chaîne de valeur 2016 est lié à l'extension de la gamme de services fournis aux particuliers et aux entreprises. Avec l'acquisition d'Insaver en particulier, EDF Luminus est désormais en mesure de proposer aux clients l'installation de batteries domestiques et l'isolation des murs creux.

Enjeux et impacts, selon les standards GRI

Les nouveaux standards GRI recommandent d'inclure dans un rapport développement durable une "explication des thèmes prioritaires et de leur périmètre".

 

Pour chacun des 18 enjeux listés ci-dessus, un inventaire des impacts a donc été réalisé, afin de préciser le rôle joué par EDF Luminus : responsabilité directe, contribution via ses relations commerciales ou dépendance vis-à-vis de décisions externes. 

Download
Enjeux & impacts.pdf
Adobe Acrobat Document 123.4 KB

Pour en savoir plus sur ...