Evolution du parc de production : les faits marquants

En 2017, de nouvelles évolutions de la base installée sont à noter :

  • les cycles ouverts d’Angleur 3 (deux fois 25 MW) et d’Izegem (20 MW) ont été remis sur le marché ; la décision de reporter l'arrêt définitif de deux ans a été notifiée aux autorités le 12 avril 2017 ;
  • la centrale à cycle combiné de Gand-Ham (52 MW), a été mise à l'arrêt définitivement le 1er novembre 2017 ;
  • le parc éolien a progressé de 25% en puissance installée (376 MW), avec 161 éoliennes en service à fin 2017.

Certaines de ces évolutions contribueront à la diminution de l’empreinte carbone issue de la production d’électricité de l’entreprise (cf. scope 1).

La centrale de Seraing sélectionnée pour la réserve stratégique 2017-2018

Par arrêté royal en date du 31 octobre 2017, le cycle combiné gaz de Seraing a été sélectionné pour participer à la réserve stratégique pour l’hiver 2017-2018. Cette centrale, d’une capacité de 470 MW, emploie une trentaine de personnes.

 

La centrale de Seraing a de nouveau été sélectionnée pour participer à la réserve stratégique, du 1er novembre 2017 au 31 mars 2018, dans le cadre d'un contrat annuel venant à échéance au 31 octobre 2018.

 

Cette centrale devait pouvoir démarrer à tout moment sur demande d’Elia, afin de contribuer à la sécurité d’approvisionnement en électricité de notre pays. Cette centrale a démontré son excellente fiabilité en réussissant tous les tests de démarrage surprise demandés par Elia en 2017.

 

La centrale gaz-vapeur de Seraing est équipée d’un dispositif "black-start", permettant, tout au long de l’année, de démarrer l’unité sans la moindre alimentation électrique extérieure et de réapprovisionner progressivement les utilisateurs du réseau en cas de black-out.

Fermeture de la turbine gaz-vapeur du site de Gand-Ham

Après 23 ans d'activité, la turbine gaz-vapeur de 52 MW de Gand-Ham a été définitivement mise à l’arrêt le 31 octobre 2017. Cet arrêt avait été notifié aux autorités en juillet 2016.

 

La centrale de Gand-Ham n’avait pas été sélectionnée pour participer à la réserve stratégique des hivers 2016-2017 et 2017-2018. Les revenus générés par la demande du marché n’étaient pas à eux seuls suffisants pour couvrir les coûts fixes de son exploitation.

 

EDF Luminus continue à investir dans le réseau de chauffage urbain qui alimente la ville de Gand. 

L'alimentation du réseau en chaleur est fournie par la centrale de Gand-Ham grâce à deux cogénérations de nouvelle génération de 2,7 MW thermiques chacune, installées en 2014.

En 2017, le comité d'investissement EDF Luminus a décidé d'installer une nouvelle unité de cogénération de 5 MW, pour sécuriser l'alimentation du réseau de chauffage urbain de la ville de Gand.