Préserver les ressources naturelles et la biodiversité

Les enjeux

Le choix du mix énergétique d’un producteur d’électricité et d’un fournisseur de gaz et d’électricité peut avoir un impact direct ou indirect sur les ressources naturelles, les sols, les eaux et la biodiversité. En effet, la construction et l’exploitation des installations de production, qu’elles soient thermiques ou renouvelables, mobilisent des matières premières (principalement du gaz naturel dans le cas d’EDF Luminus) et des matériaux divers (béton, acier, alliages complexes).

L’environnement peut également être affecté par les installations de production (ex : risque de pollution pour les centrales thermiques, risque vis-à-vis de l’avifaune et des chiroptères pour les éoliennes, risque piscicole pour les centrales hydrauliques).

Consommation d'eau

Les process

Les centrales thermiques doivent être refroidies soit via un aérocondenseur, soit par la circulation d’une eau de refroidissement pompée à proximité de la centrale, dans un cours d’eau ou dans la mer. Cette eau doit être traitée avant d’être injectée dans les circuits.

L’eau utilisée doit être restituée en respectant des conditions strictes, tant du point de vue de la composition chimique que de la température. Tous les rejets liquides des centrales d’EDF Luminus sont échantillonnés et/ou contrôlés en continu, afin de garantir le respect permanent des limites imposées par les permis d’environnement.

Dans les centrales thermiques, certains circuits de refroidissement doivent rester sous eau, même lorsque l’unité n’est pas en fonctionnement (c’est le cas de la centrale de Seraing, durant sa mise en conservation estivale). Du fait de l’arrêt de la centrale, une partie de l’eau prélevée en amont ne fait que transiter dans les circuits sans être chauffée ou traitée. En accord avec les autorités, ce volume de transit n’est pas comptabilisé dans les rejets déclarés aux autorités.

Les indicateurs

  Eau de refroidissement utilisée par les centrales thermiques (millions de m3)

La baisse des prélèvements d’eau observée en 2016 puis de façon plus marquée en 2017 est en grande partie due aux modifications apportées sur les centrales de Gand-Ham et de Seraing pour réduire leur consommation d’eau. Les centrales tournent désormais en circuit fermé ce qui permet une économie d'eau importante.

Source : EDF Luminus.



Qualité de l'air

Le cadre

Les émissions des installations de production thermiques d’EDF Luminus font l’objet de déclarations annuelles obligatoires auprès des autorités. Tout dépassement des seuils réglementaires doit être signalé directement, et des mesures correctives doivent être prises.

Les indicateurs

Emissions d'oxyde d'azote en hausse

  Emissions de NOx

Emissions totales de NOx en tonnes

Source : Rapports environnementaux.

Les émissions d’oxyde d’azote (NOx) sont en hausse de 40%, en raison de la hausse de la production d’origine thermique de l’entreprise (+43%).

Kg par MWh produit, chaleur comprise

Source : EDF Luminus.

Les émissions par kWh produit augmentent également (0,08 kg par MWh).


Les émissions de dioxyde de soufre en baisse

  Emissions totales de SO2 en tonnes

Source : Rapports environnementaux.

En 2017, les émissions de dioxyde de soufre (SO2) issues du parc de production d’EDF Luminus, déjà inférieures au seuil de déclaration depuis plusieurs années, sont en baisse en raison de la baisse d'électricité produite à partir de fuel.

 

Le fuel n’est utilisé que lors du démarrage des moteurs diesels, lors des essais « black-start » réalisés à Seraing, Ham.



Gestion des déchets industriels

Les process

Les activités industrielles d’EDF Luminus génèrent des déchets solides de diverses natures.

 

Chaque année, EDF Luminus extrait de la Meuse des centaines de tonnes de déchets, pour préserver l’écoulement en amont des centrales hydro-électriques. L’entreprise prend en charge les coûts associés à la collecte, au tri et au recyclage de ces déchets. Le volume de déchets extraits du fleuve varie d’une année à l’autre, en fonction de son débit et des éventuelles crues.

 

Le volume de déchets directement produits par EDF Luminus dépend des actions de maintenance programmées (entretien courant, grand entretien, rénovation, etc.). Certains de ces déchets peuvent être triés, recyclés ou valorisés. 

Les indicateurs

Déchets industriels classiques (tonnes)

Sources : Reporting REGINE - Service Public de Wallonie, DGO3 - Département Sols et Déchets.

                Reporting to OVAM, Openbare Vlaamse Afvalstoffenmaatschappij.

Le volume de déchets extraits de la Meuse en amont des centrales hydro-électriques est en baisse en 2017 (-31%), en raison des conditions météorologiques. Les faibles pluies et le bas niveau de la Meuse ont déposé une moindre grande quantité de déchets en amont des centrales hydrauliques. 

Ces déchets ont été triés et recyclés en totalité, pour un coût d’environ 86 000 euros en 2017.

 

En 2017, le volume de déchets industriels non dangereux est en forte baisse (-38%) par rapport à 2016, année durant laquelle le démontage d’une grue portuaire de 356 tonnes sur le site de la centrale de Seraing avait engendré une hausse des déchets produits. 

 

Le volume de déchets dangereux a également diminué (-62%) par rapport à 2016, année durant laquelle des opérations de maintenance importantes à Ham et à Monsin avaient entraîné une hausse des déchets dangereux. Parmi les déchets dangereux de 2017, 128 tonnes de fioul lourd proviennent des opérations de maintenance de Ham réalisées en 2016.

Déchets recyclés (tonnes) et proportion de déchets recyclés par rapport au total produit

En 2012, EDF Luminus a mis en place une politique visant à réduire le volume de déchets aboutissant en Centre d’Enfouissement Technique. La totalité des déchets extraits de la Meuse sont triés et valorisés.

 

En 2017, le tonnage de déchets recyclés a fortement diminué (-40%), du fait de la réduction des déchets extraits de la Meuse et des autres déchets générés par EDF Luminus. 

Source : EDF Luminus.



Protection de la biodiversité

Les process

La préservation de la biodiversité est l’une des exigences auxquelles l’entreprise est confrontée au quotidien, du fait des incidences potentielles de son activité sur l’environnement.

 

Les projets susceptibles d’avoir un impact significatif sur les équilibres écologiques sont soumis à une étude d’incidences préalable à la délivrance d’un permis environnemental. Des études comparables sont également menées lors du renouvellement des permis, pour les centrales disposant d’un permis de classe 1.

 

En Wallonie en particulier, la réglementation prévoit la mise en place de mesures compensatoires lorsqu’un projet éolien présente un risque de dégradation de la biodiversité qui ne peut être suffisamment atténué.

 

Au-delà de ces actions obligatoires, EDF Luminus contribue à la préservation de la biodiversité, chaque fois que cela est possible. C’est notamment le cas sur :

  • les sites de Ringvaart et de Seraing (zones de fauchage tardif),
  • les sites d’Angleur et de Lixhe (espaces dédiés à la biodiversité)
  • les quatre sites accueillant des colonies d’abeilles (Floriffoux, Grands Malades, Seraing et Ringvaart).

Les faits marquants

Programme Life 4 Fish : obtention d’un subside européen pour sauvegarder deux espèces de poissons migrateurs

En juin 2017, EDF Luminus et ses partenaires (UNamur, ULiège, Profish technologies, EDF R&D) ont obtenu de la commission européenne un subside conséquent, afin de mettre en œuvre et de valider différents moyens de protéger deux espèces de poissons migrateurs en Meuse.


Mesures compensatoires sur le site éolien de Tournai : suivi satisfaisant selon l'association Faune et Biotopes

Le 29 septembre 2017, l’asbl Faunes et Biotopes a visité et contrôlé les mesures mises en place pour protéger la biodiversité dans le cadre de la construction du parc éolien de Tournai.

 

Ces mesures ont pour but d’augmenter la quiétude, la disponibilité en nourriture et les zones de refuges pour la faune avicole. Différentes parcelles avaient été plantées au printemps 2017 avec un couvert de radis fourrager, de céréales (avoine, froment, triticale) et de tournesols. Au total, ces mesures compensatoires s’étendent sur plus de six hectares.

 

Les résultats de la visite de contrôle étaient satisfaisants puisque l’état des couverts était conforme aux cahiers des charges, avec une densité correcte et une quantité de graines disponibles pour l’hiver suffisante.

Mesures compensatoires sur le site éolien de Tournai : couvert nourricier à base de radis fourrager, céréales et tournesol.

Les indicateurs

Mesures obligatoires et volontaires en faveur de la biodiversité

Voici une liste des sites sur lesquels sont en place des mesures de protection de la biodiversité obligatoires.

Download
biodiversite_mesures_obligatoires_2017.p
Adobe Acrobat Document 31.2 KB

Voici la liste des sites sur lesquels EDF Luminus a mis en place volontairement des mesures de préservation ou de restauration de la biodiversité.

Download
biodiversite_mesures_volontaires 2017.pd
Adobe Acrobat Document 26.5 KB

Préservation des sols

Voici une liste des audits réalisés pour identifier les sols pollués.

Cette liste montre qu’aucune mesure d’assainissement n’est nécessaire, hormis sur le site de Monsin, suite à la fermeture des unités thermiques.

Download
pollution_des_sols_des_sites_thermiques_
Adobe Acrobat Document 39.9 KB

Pour en savoir plus sur ...