Performance économique

En 2017, notre bonne performance opérationnelle, tant du point de vue de la maîtrise des coûts que de la valorisation de nos moyens de production, est occultée par la contribution négative du nucléaire.

Agnès Butterlin, Chief Financial Officer


Les enjeux

La rentabilité des activités de l’entreprise est la base de son développement. Elle permet d’investir dans son avenir et celui de son personnel et de rémunérer les actionnaires. Le bénéfice d’exploitation doit notamment permettre de financer la maintenance et le renouvellement des outils de production et le développement de nouvelles activités, pour faire face aux évolutions du marché, commerciales, technologiques comme sociétales.

Les actions

EDF Luminus s’efforce de préserver la rentabilité de ses activités, ce qui suppose, dans ses métiers traditionnels (production thermique, fourniture d’énergie), d’optimiser les coûts. L’évolution des prix de marché et l’accroissement des contraintes régulatoires pèsent sur la rentabilité de ces activités. Des investissements sont donc réalisés dans des secteurs porteurs, comme les services énergétiques ou les énergies renouvelables.

Les faits marquants

Le résultat d'exploitation est impacté par des surcoûts nucléaires imprévus

En 2017, le résultat d'exploitation d'EDF Luminus est affecté par l'augmentation des coûts du nucléaire (indisponibilité de plusieurs centrales, augmentation des provisions pour démantèlement et déchets, surcoût lié à la gestion du combustible usé).

Ce résultat négatif occulte la bonne performance opérationnelle des activités sous contrôle direct d'EDF Luminus, notamment celle des actifs de production, ainsi que l'efficacité des mesures prises pour réduire les coûts.

 ATS poursuit sa croissance et confirme ses performances

La principale filiale d’EDF Luminus, ATS Groep, spécialisée dans la fourniture de services énergétiques (électricité, chauffage, efficience énergétique) dans l'industrie et les bâtiments, poursuit sa croissance, dans de bonnes conditions de rentabilité.

 

En 2016, le chiffre d’affaires avait progressé de 8%, pour s’établir à 118,6 millions d’euros. Le résultat d’exploitation atteignait 8,1 millions d’euros (au lieu de 7,2 en 2015) et le résultat net 5,2 millions d’euros (au lieu de 4,6 millions d’euros).

 

Les résultats prévisionnels de l’année 2017 qui seront présentés à l’assemblée générale d’ATS Groep le 27 mai 2018 devraient se traduire par une belle progression du chiffre d’affaires et du résultat d’exploitation.

 

Un projet d'envergure, réalisé pour IVC Group, un des leaders mondiaux de la production de vinyles, a contribué à cette progression. Deux nouvelles chaînes de production ont été mises en place sur les sites d'Avelgem (Flandre orientale) et de Dalton (USA). Au total, plus de 80 000 heures-hommes ont été prestées, pour l'engineering, l'automatisation, le câblage (plus de 280 km), la construction de tableaux électriques, etc.

Les indicateurs

 

Les comptes annuels détaillés d’EDF Luminus SA/NV sont consultables sur le site web de la Banque Nationale de Belgique.

 

Chiffre d'affaires en légère hausse

 Chiffre d'affaires en milliards d'euros

Source : Rapport Annuel du Conseil d’Administration

à l’Assemblée Générale du 27 avril 2018 (BEGAAP).

Le chiffre d'affaires 2017 s'établit à 3 020 M€ (au lieu de 2 921 M€ en 2016), soit une légère hausse (3,7%), liée principalement à une augmentation des opérations d’achat et de revente d'énergie sur les marchés de gros, réalisées dans un but d’équilibrage des positions (+136 M€).

Cette hausse n'a pas d'impact significatif sur la marge brute. 


Résultat d'exploitation en baisse

 Résultat d'exploitation en millions d'euros

Source : Rapport Annuel du Conseil d’Administration

à l’Assemblée Générale du 27 avril 2018 (BEGAAP).

Le résultat d’exploitation s’établit à -22,9 M€. Ce résultat est en baisse en raison  :

  • de l'indisponibilité de plusieurs centrales nucléaires (arrêt imprévu de Doel 3 à partir de septembre 2017, arrêt de Chooz B sur le quatrième trimestre) ;
  • de la constitution de provisions complémentaires au titre de nos obligations relatives au traitement des déchets nucléaires, et au titre de la réduction du taux d'actualisation, pour 29 millions d'euros au total ;
  • des coûts d'achat d'énergie sur les marchés de gros, très élevés durant certains mois d'hiver.

Résultat net négatif

 Résultat net en millions d'euros 

Source : Rapport Annuel du Conseil d’Administration

à l’Assemblée Générale du 27 avril 2018 (BEGAAP).

En 2017, le résultat net s’établit à -21,5 M€, en forte baisse par rapport à 2016 (+56,6 M€), en raison de la baisse du résultat d’exploitation. 


 

Financement des coûts actuels et futurs du nucléaire

 

En tant que propriétaire de 10,2% de quatre centrales nucléaires belges, EDF Luminus est tenu de contribuer aux coûts d’exploitation et de maintenance de ces centrales, ainsi qu’aux investissements courants, à hauteur de sa quote-part. Ces coûts sont facturés par l’exploitant des quatre centrales et comprennent une composante « frais de gestion ». EDF Luminus est également tenu de provisionner les coûts de démantèlement et de gestion du combustible irradié pour ces centrales.

 

La Commission des Provisions Nucléaires a recommandé à Synatom, la société de gestion des provisions nucléaires, de baisser progressivement le taux d’actualisation afin qu'il s'établisse à 3,5% fin 2018. Le taux recommandé au 31 décembre 2017 est de 3,85%.

 

La révision des devis techniques ainsi que la révision du taux d’actualisation, fixé pour l’exercice 2017 à 3,85%, ont eu les effets suivants :

  • un accroissement de la provision de démantèlement de 8,4 M€,
  • une charge supplémentaire de 16 M€ pour la gestion du combustible irradié.
 

Bilan et capitaux propres en baisse

Le total du bilan au 31 décembre 2017 atteint 1 646 M€, en baisse de 169 millions d'euros par rapport à 2016. A l'actif, la baisse est due à la diminution de la trésorerie. Au passif, cette baisse est due à la diminution des capitaux propres et au remboursement d'un prêt de 100 millions d'euros arrivé à échéance.

 

Le résultat net négatif et la distribution de dividendes affectent les capitaux propres, qui s'établissent à 707 millions d'euros, dont 491 millions d'euros de capital.

Trésorerie positive

La situation nette de trésorerie s’établit à 57 M€ (contre 204,1 M€ en 2016).

Cette baisse est liée principalement :

  • à la poursuite du programme d'investissements, en particulier dans l'éolien,
  • aux éléments ayant affecté négativement le résultat d'exploitation,
  • aux décaissements exceptionnels liés aux provisions nucléaires.

Source : Comptes annuels déposés auprès de la Banque Nationale de Belgique.

Légère diminution des taxes et contributions

Impôts et contributions versés en millions d'euros

Source : EDF Luminus.

EDF Luminus est notamment soumis au paiement du précompte professionnel, du précompte mobilier et immobilier, des taxes sur la force motrice et les eaux usées et à la contribution nucléaire.

EDF Luminus n’a pas acquitté d’impôt sur les sociétés au titre de l’année 2017, en raison de la perte nette sur l'exercice, à l’exception d’une taxe forfaitaire minimale. 

 

Le montant total des taxes et contributions principales payées par EDF Luminus, hors impôt sur les sociétés, s’élève à 38,22 millions d’euros. Ce montant est en légère baisse par rapport à 2016, en raison de la diminution de la taxe nucléaire de 4 millions d'euros, en partie compensée par l'augmentation du précompte professionnel (embauches de personnes plus qualifiées).

 

La contribution nucléaire à elle seule s'élève à près de 9 millions d'euros. 


En ce qui concerne la "contribution de répartition" au titre des 4 centrales nucléaires dans lesquelles EDF Luminus a une participation de 10,2%, le gouvernement fédéral a mis en place, pour la période 2017-2026, un mécanisme qui prélève le montant le plus élevé entre, d’une part, un montant minimum annuel et d’autre part 38% de la marge générée par le parc nucléaire belge. Cette marge est affectée par l’évolution de différentes données : indices de coûts, volumes de production et prix de l’électricité. 

Distribution d'un dividende de 35 millions d'euros

L'Assemblée Générale du 27 avril 2018 a approuvé le prélèvement d'un montant de 39,4 millions d'euros sur les réserves, afin d'absorber la perte reportée après la clôture de l'exercice 2017 et de permettre la distribution d'un dividende de 35 millions.

 

Le solde du compte de bénéfice à reporter est de 0€ à fin 2017.

Source : Rapport Annuel du Conseil d’Administration à l’Assemblée Générale du 27 avril 2018.


Pour en savoir plus sur ...